La sculpture au service du pouvoir dans l’Europe de l’époque moderne

  • a cura di Sabine Frommel e Pawel Migasiewicz
  • con la collaborazione di Claudio Castelletti

  • Collana
    Hautes Études - histoire de l’art
  • Anno
    2019
  • Pagine
    504, con oltre 250 illustrazioni in b/n
  • Formato
    16,5 × 24 cm
  • ISBN
    978-88-85795-37-2
  • Lingua
    francese / italiano / tedesco / inglese

  • Prezzo
    € 50,00 € 47,50 Sconto 5%

I CURATORI

Depuis 2003, SABINE FROMMEL est Directeur d’études à la direction d’études Histoire de l’Art de la Renais- sance à l’École Pratique des Hautes Études (Sorbonne, PSL). En 1995, elle a soutenu à l’université de Mar- bourg (Allemagne) sa thèse de doctorat sur l’œuvre architecturale de Sebastiano Serlio, publiée par la suite en trois langues. En 2001, elle a obtenu l’habilitation à diriger des recherches (HDR) à l’université Paris 4 (Sorbonne) avec une recherche sur les échanges culturels entre la France et l’Italie à l’époque moderne. De 2013 à 2015, elle a été professeur invité à l’université de Bologne (Dipartimento di Filologia classica e Italia- nistica). Ses recherches couvrent un vaste éventail de thématiques transversales : les grands architectes de la Renaissance italienne ; l’évolution des typologies et des langages architecturaux au Quattrocento et Cin- quecento ; les processus de migration en Europe ; la représentation de l’architecture dans la peinture ; l’héritage de la Renaissance jusqu’au XIXe siècle ; la naissance et le développement de la discipline d’histoi- re de l’architecture. Parmi ses publications récentes : Leonardo da Vinci : Architektur und Erfindungen (Stuttgart, 2019) ; Giuliano da Sangallo (Florence 2014, éd. allemande. Giuliano da Sangallo. Architekt derRenaissance. Leben und Werk, Bâle, 2019) ; Bauen mit dem menschlichen Körper. Construire avec le corps humain (dir. avec E. Leuschner, V. Droguet e T. Kirchner, Rome/Paris, 2018) et Architettura Picta nel- l’arte italiana da Giotto a Veronese (dir. avec G. Wolf, Modène, 2016). 

PAWEŁ MIGASIEWICZ est diplômé de l’Université de Varsovie. En 2010, il a soutenu auprès de la même uni- versité une thèse de doctorat en histoire de l’art consacrée à Stanisław Wolnowicz (v. 1670-1738), un sculpteur et décorateur actif en Pologne (publication : Varsovie 2011). Son projet de recherche postdoctoral à l’École Pratique des Hautes Études à Paris durant plusieurs années lui a permis d’approfondir les études concer- nant les relations artistiques et politiques entre la France et les pays de l’Europe centrale (Pologne et posses- sions des Habsbourg). Il est actuellement chargé de recherche à l’Institut d’Art de l’Académie polonaise des Sciences (Instytut Sztuki Polskiej Akademii Nauk) et maître de conférences associé à l’Université de Varso- vie. Son activité scientifique gravite autour de la sculpture et de l’architecture des XVIIe et XVIIIe siècles en Pologne. Il s’intéresse particulièrement aux influences françaises dans ces domaines ainsi qu’aux monuments historiques français liés à la Pologne. Il a participé à de nombreux colloques nationaux et internationaux. Récemment, il a notamment publié: Słownik architektów i budowniczych s ́rodowiska warszawskiego XV-XVIII wieku [Dictionnaire des architectes et des bâtisseurs du milieu varsovien des XVe-XVIIIe siècles] (avec Hanna Osiecka-Samsonowicz et Jakub Sito), Varsovie 2016 ; I Sobieski a Roma. La famiglia reale polacca nella Città Eterna (avec Juliusz A. Chros ́cicki et Zuzanna Flisowska), Varsovie 2018 ; Nagrobek serca króla Jana Kazi- mierza w kos ́ciele Saint-Germain-des-Prés w Paryz ̇u [Le tombeau du cœur du roi Jean Casimir à l’église Saint-Germain-des-Prés à Paris], Varsovie 2019. 

l’opera

Questo volume è dedicato a una scelta di ottanta incisioni conservate nelle collezioni della Forschungsbibliothek di Gotha e dell’Universitätsbibliothek d’Erfurt, di grande importanza ma ancora poco studia- te. Queste stampe testimoniano l’assimilazione di un ricco ventaglio di modelli e riferimenti e hanno esercitato, da parte loro, un’influenza sulle creazioni di altri contesti artistici. La presentazione, che anticipa le schede delle opere, gravita attorno alle edizioni illustrate di Vitruvio, Serlio, Vignola, Palladio, Scamozzi, dello Speculum Romanae Magnificentiae, di Furttenbach, Perrault, Fischer von Erlach e d’Aviler, e offre un panorama degli artisti incisori del periodo che va da Jacques Androuet du Cerceau a Giovanni Battista Piranesi, passando per Vredeman de Vries, Callot e Marot. Nella seconda parte, i maggiori specialisti approfondiscono le modalità e le categorie teoriche nel processo di trasmissione europea e accordano un’attenzione particolare alla nozione di motivo inteso come segno distintivo dell’opera, la cui imitazione, adattamento o circolazione/migrazione mette in risalto la sua rilevanza nel campo della storia dell’arte e della storia culturale. 

SOMMARIO

Introduction, Sabine Frommel, Paweł Migasiewicz - Captivi barbari come Stützfiguren dall’Antichità alla metà del ’500. Metafore politico-visive e schemata gestuali - Claudio Castelletti - Ordini antropomorfi: l’Italia del Quattro e dei primi del Cinquecento, Francesco P. Di Teodoro - « Non est enim potestas nisi a Deo » : l’expression de la royauté chez les derniers Valois, Flaminia Bardati - La tomba di Luigi XII, le guerre d’Italia e la legittimazione europea della monarchia francese: iconografia, modelli e riflessi continentali, Tommaso Mozzati - Candides sculptures. La représentation du pouvoir dans les banquets d’Italie et de France au XVIe siècle, Juliette Ferdinand - Figurer l’alliance des Médicis et des Bourbons : entre célébration et commémoration Giulia Cicali - Entre la France, l’Italie et le Portugal : l’image sculptée du pouvoir à Coimbra dans la première moitié du XVIe siècle, Maria de Lurdes Craveiro - Nouveautés sur les Sept Planètes et le Bacchus de Jacques Jonghelinck sous le règne de Philippe II, Almudena Pérez de Tudela - Das Grabmal Kardinals Andreas von Österreich in der deutschen Nationalkirche Santa Maria dell’Anima in Rom, Ingeborg Schemper-Sparholz, Caroline Mang - Dédoublement, polychromie et axialité. L’aménagement statuaire du Palais Farnèse au XVIe siècle par Guglielmo Della Porta, Grégoire Extermann - L’égal des césars ? L’idée du porphyre comme manifestation impériale dans les fondations mo- narchiques de la République des Deux-Nations aux XVIe et XVIIe siècles, Michał Wardzyn ́ski - Monuments à la régence. Représentations sculptées d’Anne d’Autriche et imaginaire du pouvoir, Damien Bril - Gian Lorenzo Bernini et Jean Warin, les portraits de Louis XIV : une compétition au service du pouvoir - Daniela del Pesco - Le sculpteur dijonnais Jean Dubois et la célébration du règne de Louis XIV, Sébastien Bontemps - L’intelligence du programme sculpté de la chapelle royale de Versailles : l’utilisation du trophée d’église au service d’un discours sur l’histoire universelle centré sur la monarchie française, Emmanuel Peribanez - Une glorification de l’abject : asservissement et soumission dans la statuaire royale, des Valois aux Bourbons, Pascal Julien - Le tombeau du cœur de Jean-Casimir de Pologne à l’abbatiale de Saint-Germain-des-Prés. Un monument au « rex orthodoxus », Paweł Migasiewicz - Andreas Schlü- ter and Sculpture in the Service of Politics: Using the Practice of Baroque Aesthetic Theory to Promote a Ruler and his Reign in Berlin circa 1700, Kevin E. Kandt - Chi è il cavaliere del monumento equestre di Stocks Market a Londra (di Newby Hall)?, Hanna Osiecka-Samsonowicz - «De l’achevement de la statue du Roy Jean». Il Monumento di Giovanni III nel parco Łazienki di Varsavia: fondazione, contesto artisti- co e autori, Jakub Sito - La sculpture comme outil de représentation du pouvoir en Lorraine, sous le règne de Stanislas, Raphaël Tassin - Index des noms - Crédits photographiques