SCHEDA

L'opera

Ce volume explore l’idée du style et son évolution au fil du temps. Il situe le XIXe siècle au cœur d’une enquête qui traverse de nombreux contextes politiques et culturels et qui concerne les milieux des sciences humaines et de la Geistesgeschichte. Les contributions qu’il réunit mettent au jour non seulement la diversité des points de vue et des orientations, mais aussi la définition de terminologies et la genèse de méthodes que la jeune discipline de l’histoire de l’art emprunta à d’autres champs du savoir, dans les sciences et dans les arts. Catégorie constante du répertoire critique, cette notion a permis de distinguer les multiples témoignages de l’histoire artistique selon des typologies et des trajectoires qui reflètent des continuités et des ruptures. Si le style est devenu une caution scientifique indispensable toujours d’actualité, le risque d’une réduction de la richesse des occurrences et d’une uniformisation des courants a accompagné son développement. Par cette catégorie interprétative on a pu réduire les œuvres d’art à des expressions strictement formelles, sans âme. Elles ont été placées dans un univers stérile dépourvu d’acteurs, de commanditaires et d’artistes, en niant les conditions, souvent complexes, de leur conception et de leur réalisation. L’idée du style a par ailleurs fourni le moyen de dévoiler les motivations et les impulsions sous-jacentes aux créations : elle a contribué à révéler les prédilections et les préoccupations majeures d’une période et à éclairer leurs liens avec l’environnement politique, religieux, social et intellectuel. Il a été possible aussi d’intégrer cette catégorie au sein d’idéologies nationalistes et d’en faire un outil opérant dans les sombres processus de théorisation de la ségrégation raciale. Dans toutes ses différentes applications, le terme style touche à l’identité de la discipline, au nerf vital de son potentiel scientifique, de sorte qu’une histoire de l’art présentée à travers l’histoire de l’idée du style peut éclairer les grands axes de sa formation. Soumises aux priorités des historiens novateurs, les interprétations variées du style bénéficièrent de la circulation et des assimilations dans d’autres milieux intellectuels, au-delà des frontières. Loin de vouloir brosser un panorama intégral, le volume expose quelques moments magistraux de l’évolution de cette catégorie. Ainsi s’agit-il d’inviter le lecteur à formuler des comparaisons, à découvrir des affinités et des contrastes, à saisir des appropriations et des refus, à lever le voile sur les dynamismes et les inerties qui marquent les étapes de la naissance et de la construction de l’histoire de l’art en tant que champ disciplinaire à part entière.

I curatori

Sabine Frommel est directeur d’études (Histoire de l’Art de la Renaissance) à l’École Pratique des Hautes études (Paris-Sorbonne) depuis 2003. Son travail est axé sur les rapports entre la France et l’Italie, et notamment sur le séjour des artistes italiens à la cour de France du XVIe siècle jusqu’à la fin du XVIIIe siècle (Léonard de Vinci, Serlio, Vignole, Primatice, Bernin) et celui des Français dans la péninsule (Delorme, Lescot, Bullant, Percier et Fontaine). Par des recherches autour de la description des œuvres architecturales dans la littérature et de la représentation de celles-ci dans la peinture, ellecherche à élargir les limites de la discipline de l’histoire de l’architecture et à développer une perméabilité entre différents champs scientifiques. Ses autres recherches gravitent autour des thèmes historiographiques fondés sur une étude comparative entre l’Allemagne, la France et l’Italie. Ses dernières publications sont Opus incertum 5. Disegni rinascimentali di architettura (avec Amedeo Belluzzi), Florence (Edizioni Polistampa), 2008; Bomarzo: Il Sacro Bosco, Milan (Electa), 2009 ; Primatice architecte, Paris (Picard), 2010; La réception des modèles cinquecenteschi dans les arts français du XVIIe siècle, Paris/Genève (Droz), 2010; La Place du chœur. Architecture et liturgie du Moyen Âge aux Temps modernes, Paris/ Rome (Picard/Campisano Editore), 2012 ; Crocevia e capitale della migrazione artistica: forestieri a Bologna e bolognesi nel mondo, Bologne (Bononia University Press), vol. I, secoli XV-XVI (2010) et II, secolo XVII (2012).

Sommario

Introduction, Sabine Frommel, Antonio Brucculeri – ORIENTATIONS EN MILIEU GERMANIQUE: TRAJECTOIRES DÉTERMINANTES - Stil/stylus: Rumohrs Versuch einer Neuprägung des Stilbegriffs und die Flucht in die Kulturgeschichte, Alexander Auf der Heyde - Stil und Epoche. Karl Schnaases dialektisches Modell der Kunstgeschichte, Henrik Karge - Winckelmann-Rezeption zwischen Schinkel und Burckhardt, Wolf-Dieter Heilmeyer - Die Auffassungen des Genies und das Bild des antiken Künstlers bei Johann Joachim Winckelmann und Jacob Burckhardt, Mathias René Hofter - Schwingungen. Oder: Stil aus Energie Zu Jacob Burckhardts gleichsam seismischem Fortwirken, Josef Imorde - Burckhardt, Narrative and Objectivity, Ian Verstegen - Burckhardt, “die wahre Skulptur”, and the Issue of Color in Renaissance Sculpture, Bruce Boucher - Der Cicerone et Die Baukunst der Renaissance in Italien: considérations de Jacob Burckhardt sur l’architecture du Quattrocento et du Cinquecento, Sabine Frommel - Architecture, Objects and Ornament: Heinrich Wölfflin and the Problem of Stilwandlung, Alina Payne - Was bedeutete Renaissance-Architektur für Burckhardt und Wölfflin?, Christoph Luitpold Frommel - „Ein Volk, eine Zeit, eine Kunst“. Heinrich Wölfflin über das nationale Formgefühl, Wilhelm Schlink - Burckhardt und Riegl, Artur Rosenauer - Stile e problemi di stile: Alois Riegl, Emanuele Pellegrini - Die „Bruchstücke“ Aby Warburgs und die Frage des Stils, Susanne Müller, Giovanna Targia – VARIANTES NATIONALES ET TRANSFERTS - Winckelmann et Longin. La rhétorique du sublime et les styles de l’art grec, Lorenzo Lattanzi - Caylus, de l’antiquaire à l’archéologue: une méthode différente de celle de Winckelmann, François Queyrel - Portrait de Jacob Burckhardt en voyageur: ses expériences comparées de Paris, Londres et Vienne, Marie-Jeanne Heger-Étienvre - Burckhardt und Séroux d’Agincourt, Bruno Klein - La fortuna italiana degli scritti di Burckhardt sull’architettura del Rinascimento, Francesco Paolo Fiore - Arte italiana e arte tedesca nell’opera di Henry Thode, Michela Passini - Julius von Schlosser tra Riegl e Croce: appunti su storia dello stile e storia del linguaggio, Donata Levi - Anticiviltà del Rinascimento. Riflessioni su metodi e posizioni della storiografia francese di fine Ottocento, Flaminia Bardati - De Heinrich Wölfflin à Charles Garnier. Quelques propositions sur l’invention du néo-baroque, Jean-Michel Leniaud - Classico e barocco, categorie oltre gli stili: Eugenio d’Ors e Louis Hautecœur, interpretazioni a confronto nel contesto francese, Antonio Brucculeri